Jenna est allé au ski

Cette aventure m’est arrivée il y a longtemps. (environ 12-13 ans) Je viens de me rendre compte que c’était la première fois que j’utilisais ma tenue pour attiser le désir chez un homme.

Je n’étais pas mariée et vivait à Atlanta aux USA.
Mon travail m’emmenait souvent en Californie à Lake Tahoe. J’y passais une semaine une fois par mois.
J’étais célibataire et je profitais de ce job bien payé.
Je ne me souvenais pas de cette expérience sur le plan de mes tenues mais un détail m’est revenu récemment.
Je viens de me rendre compte que c’était la première fois que j’utilisais ma tenue pour attiser le désir chez un homme. La première fois aussi que je gardais mes bottes pour faire l’amour.

L’un des docteurs avec qui je travaillais sur place me draguait sans vergogne mais je n’étais pas vraiment intéressée car il était un peu vieux à mon gout (45 ou 47 ans). Je suis partie pour mon séjour mensuel en février. J’avais rendez-vous avec des connaissances sur place pour skier après le travail. Je savais aussi que ce serait plutôt relax. Je venais de m’acheter des bottes montantes pour être quand même plus classe qu’avec des « Moon boots ». Je vivais en Géorgie à l’époque et ma garde-robe était plutôt estivale.

Un soir après le travail je suis allée skier une heure avec quelques collègues puis je suis revenue à mon hôtel. Ce docteur en question (Tracy) m’avait laissé un message pour voir si je voulais aller prendre un verre avec lui. Pourquoi pas me suis-je dit.. Nous nous sommes donnés rendez-vous à l’un des casinos. J’ai mis un pull beige bien moulant, une jupe étroite de style kilt marron et rouge s’arrêtant environ 5 cm au-dessus des genoux et mes bottes marrons montant presque jusqu’aux genoux avec des talons de 8cm. Dessous je portais des bas style Dim up et un ensemble soutien-gorge et string blanc. J’étais déjà anti collants à l’époque!
J’ai mis un long manteau beige avec des gants en cuir puis suis sortie le rejoindre.

Arrivée dans le bar en question je me suis rendu compte que j’avais eu raison de m’habiller quand-même un peu classe car c’était le bar le plus chic de la ville. Les joueurs allaient et venaient devant mais c’était quand même très luxe.
J’ai vu Tracy et l’ai rejoint sur la banquette qu’il occupait. Il était très charmeur et bel homme sans oublier riche. Après plusieurs verres ma réticence commençait à se dissiper et je m’ouvrais plus à ses avances. Il avait une main sur ma cuisse et je le laissais me caresser sous la table.
Il me faisait des petits bisous dans le cou et je me laissais faire.
Au bout d’un bon moment passé dans le bar à boire et grignoter, il me proposa d’aller voir la vue du lac la nuit.
Nous avons pris un ascenseur en verre à l’extérieur du casino et la vue du lac sous la lune était plutôt charmante. Il me tenait serrée et me caressait le bas du dos et les fesses. Je le laissais faire car j’appréciais cette attention. Lorsque l’ascenseur est arrivé en haut je me suis rendue compte que cela donnait sur une suite qui prenait tout l’étage. La vue était splendide et étant un peu ivre je l’ai laissé prendre mon manteau. Je me suis assise sur le canapé devant la cheminée (au gaz). A jeun j’aurais su que c’était son piège a femmes. Epatée par l’opulence et la vue et hébétée par l’alcool j’allais bientôt devenir une de ses conquêtes, un trophée de plus. Un pop du bouchon d’une bouteille de Champagne marquait le début des festivités.
Il vint s’assoir à côté de moi et m’embrassait de partout dans le cou. Ses mains semblaient être partout. Il remplissait mon Champagne tout en me pelotant les cuisses puis les seins. Ma jupe, déjà courte, remonta et bien vite ses doigts jouaient avec mes bas puis rapidement avec ma chatte au travers de mon string. Il ne tarissait pas de compliments un peu ringards sur ma lingerie, sur mon corps ou sur ma tenue.
Il retira mon pull et joua avec mes seins. Il avait deux doigts dans ma chatte trempée. Il ouvrit son pantalon et posa ma main sur son membre raide de taille respectable. Il alla plutôt vite. Je me suis retrouvée sur le tapis en fourrure devant la cheminée. Il se mit sur moi et me pénétra lentement. Je me suis rendue compte que mes bas et à ma grande surprise mes bottes étaient encore sur mes jambes.
Il me sauta de plus en plus rapidement puis s’arrêta pour prendre son souffle et profiter du moment sans jouir trop vite. Il est sorti de moi sans doute avec l’intention de me prendre par derrière. Je me suis mise à cheval sur lui en équilibre sur les talons de mes bottes et pistonnait sur son sexe pour arriver à mon orgasme.
Je me souviens maintenant qu’il caressait mes bottes et mes bas sans cesse. A l’époque cela ne m’avait pas marqué mais maintenant je m’en souviens clairement.
Il a joui en moi rapidement alors que je montais et descendais.
Je me suis assise sur le canapé un peu déçue. Il retira son préservatif et en enfila un second.
– Ma belle, je n’en ai pas fini avec toi, dit-il.
Je pensais qu’il blaguait mais il me retourna un peu brusquement sur le canapé. Il vint par derrière moi et me pénétra à nouveau. Il était plus brutal et plus rapide pour rester dur. Maintenant je comprends que mes bottes l’excitaient car il me tenait les chevilles ou les mollets. Il me défonçait vraiment bien et je râlais sous ses coups de reins. Finalement mon orgasme arriva mais cela ne l’arrêta pas. Il me plaça sur le ventre sur le couloir du canapé et me pilonna brutalement tout en pinçant mes tétons, en écartant mes fesses. Bref il profitait de la situation. Finalement il poussa un cri et jouit une fois de plus. Il pompait encore pour être sur de se vider.

Après ces ébats plutôt intenses je me suis rhabillée et suis rentrée à mon hôtel. Je n’avais pas l’intention de continuer une liaison avec cet homme. Je me sentais un peu coupable de m’être laissée aller. Il m’a dit qu’il voulait rester en contact, ce que je n’ai pas cru.

Il m’a rappelle deux jours plus tard voulant savoir quand nous nous retrouvions etc. Je suis restée vague mais à ma surprise il me dit qu’il avait de la famille dans mon coin des US et qu’il voulait me voir lors de son passage. J’ai accepté car après tout il n’était pas une mauvaise personne du tout. Etant jeune, j’étais impressionnée par son argent et son pouvoir. Il a dit qu’il passerait me prendre pour aller diner dans un restaurant qu’il nomma (à la mode et très cher).
J’ai mis une tenue plus adaptée au lieu. J’avais un haut en soie blanc plutôt moulant, une jupe courte à mi-cuisse beige et des sandales noires aux talons de 10cm.
Dessous cela je portais un soutien-gorge en dentelle et un string assorti.
Je le vois apparaitre au volant d’une Porsche décapotable neuve devant mon appartement. Je monte dans ce bolide un peu excitée. Il me complimente sur ma tenue et mon charme en parfait gentleman. Il matait par contre sérieusement mes jambes longues et bien dévoilées. Je voulais être séduisante mais je me sentais un peu vulnérable dans cette voiture étroite avec mes longues jambes qui y tiennent à peine. En roulant il caressait ma cuisse gauche et commentait sur ma peau douce. Nous sommes allés diner et tout ce passa bien. Il était très charmeur et je me sentais un peu grisée par cette opulence dont il bénéficiait. De plus le vin plutôt couteux et le Champagne m’avaient bien grisée. Nous sommes partis vers sa Porsche et je me suis rendue compte qu’il n’avait quasiment pas bu. Il m’a conduit vers une boite dans un quartier sympa de la ville. Le bar était noir de monde. Il semblait vouloir montrer sa dernière conquête. Une femme de 15 ans plus jeune que lui en minijupe et talons très hauts avec un top moulant sa poitrine avantageuse était clairement aussi utile pour frimer que sa Porsche.
Il me présenta à plusieurs de ses amis tout en tenant sa main sur mon cul. Il semblait vouloir dire « cette petite salope est à moi ».
Nous avons dansé un peu et il profitait pour me peloter les fesses et me serrer contre lui. Je me détendais un peu en dansant. Nous nous sommes assis sur un canapé et il s’assura que mes longues jambes soient bien en vue. Après une bonne heure passée à boire et danser je me sentais fatiguée. Il m’a proposé de partir. Sa voiture était garée devant par les valets et il s’assura de la faire démarrer en grondant. Il m’embrassa devant tout le monde pour montrer sa combinaison de voiture de sport et minette.
Nous somme partis sur la route et il me caressait les cuisses tout en me complimentant. Il s’est arrêté à un point de vue sur le paysage paisible de nuit.
Il m’embrassa à nouveau et me caressait de partout. Il sortit un de mes seins généreux de mon top qu’il suça et embrassa passionnément. Je commençais à mouiller et il s’en rendu compte lorsque il glissa sa main dans mon entre jambe. Mon string blanc était déjà humide. Etre dans une voiture si chère est un aphrodisiaque quelque part et je me laissais faire avec plaisir. J’avais un peu peur d’être vue. Il se rua sur mes seins et les dévora presque. Je les tenais avec mes mains comme pour lui offrir et ils semblaient encore plus gros et fermes. J’avais écarté les cuisses sans m’en rendre compte et sa main pétrissait ma chatte trempée. Il glissa un puis deux doigts en moi et commença à me pénétrer rapidement. Je gémissais sans contrôle et approchait d’un orgasme. Il me mit la main dans les cheveux et me tira vers le bas pour me mettre face à son membre gonflé et dur. Je l’ai sucé avidement alors qu’il me doigtait profondément. Il a tiré ma tête de sa queue. J’étais incontrôlable et je me suis soulevée pour venir m’empaler sur sa queue. Je lui tournais le dos et il massait les seins. Ce n’était pas facile de monter et descendre sur sa queue sans casser sa voiture. Lorsqu’il passa une de ses mains de mon sein à mon clito j’ai senti l’orgasme venir. Je montais et descendait comme une folle jusqu’à ce que j’ai commencé à jouir. Il m’a planté son membre au plus profond pour finalement éjaculer dans ma chatte serrée.

Après un nettoyage rapide il m’a ramenée chez moi. Je ne savais que penser. Je m’étais conduite comme une adolescente épatée par une voiture. Nous nous sommes revus quelques semaines plus tard. Il m’a emmené pour la même parade. Lorsque je l’ai entendu dire à ses amis qu’il m’avait tringlée comme une chienne dans sa voiture je suis partie. Je ne l’ai plus revu.

Contactez moi sur jennabottes @ gmail.com

Proposée par Jenna bottes

Laisser un commentaire