Adolescente deviendra femme

Première fois.

Il fut une époque ou la seule chose à laquelle je pensais a été devenir enfin femme.
Marre de la gentille fille, l’adolescente, maintenant je veux être une femme, être désirée, donner envie.

Cet été ou nous sommes allés en vacance chez la sœur de mon père, dans le sud, comme régulièrement tous les 2 ou 3 ans, j’ai décidé, enfin je n’avais que cette idée en tête, de passer à l’acte.
L’appartement n’étant pas grand, je logeais avec mon cousin dans sa chambre sur un lit de camp.
Les premiers jours nous avons profité de la mer, des ballades comme les autres années.
Il faisait tellement chaud, qu’une fois couché on ne se couvrait que d’un drap et lumière éteinte on se mettait nu.
J’ai rallumé la lumière et ai dis à mon cousin, t’as pas chaud.
Le drap ne couvrait que le bas de mes petits seins qui pointaient d’envie et d’excitation.
Il me dit si en me regardant.
Je lui ai demandé ce qu’il regardait.
Gêné il me dit, tu as de jolis petits seins.
J’ai laissé glisser le drap et lui ai dit : viens regarde comme je transpire.
Je me suis levée, me suis assise sur le bord de son lit et ai pris sa main pour la passer entre mes seins.
Il a un peu rougi et son regard ne quittait plus mon entrejambe.
J’étais terriblement excitée, et lui ai demandé s’il me trouvait belle et désirable.
Il bégaya et dit superbe à croquer.
Je lui ai donc avoué que j’étais très chaude et avait envie pendant ces vacances de devenir femme !
J’ai glissé ma main sous le drap et ai dit montre moi ton sexe, et comme il ne répondait pas j’ai retiré le drap.
Sa queue était dure et au garde à vous, j’ai passé ma main dessus et je l’ai empoigné fort, elle était toute chaude !
Je l’ai un peu caressé et lui ai dit, qu’elle est belle.
J’avais envie de cette queue en moi.
Je lui ai demandé de me caresser, et quand sa main s’est posé sur mon pubis, j’ai commencé à avoir chaud.
Je mouillais déjà beaucoup.
Je l’ai senti me caressé les lèvres puis m’écarter un peu pour frotter mes petites lèvres lisses et très glissantes, et quand il a frotté mon clito, je me suis sentie comme étourdie, une sensation de frisson m’a parcouru, j’avais très chaud et me sentais faible prête à fondre ou m’évanouir.
J’ai vite senti le plaisir monter en moi, et pendant qu’il continuait avec mon clito je jouais avec sa queue !
Je lui ai dit de faire une pause car j’allais jouir, et j’en ai profiter pour lui faire des bisous sur le bout de sa queue.
Je l’ai léché avec le bout de la langue, j’étais trop excité, ma première queue, ça y est !!!
Puis je l’ai un peu mise en bouche, je sentais sa bite chaude.
Il a sorti complètement son gland et m’a dis lèche moi bien le gland et le bout.
Je me suis donc mise à lécher sa queue maladroitement on va dire, en espérant qu’il apprécierait, et j’ai passé le bout de ma langue sur sa fente au bout du gland avant de lécher encore et de la prendre bien en bouche.
Après 5mn, çà allait mieux, j’avais un peu vu la technique et ses sursauts et gémissements disaient que çà avait l’air bon.
Au bout d’un moment il me repoussa en disant arrête, çà va venir, mais moi je ne voulais plus arrêter, et je finis par sentir son jus chaud giclé plusieurs fois dans ma bouche.
Sensation agréable, chaud, pas spécialement appétissant, visqueux, un peu amer, enfin je n’arrivais pas à définir le gout de sa jouissance.
Ce qui était sur j’avais fait jouir un mec, et moi j’étais brulante mais très brulante.
Il m’a dit de m’allonger, m’a écarté grand les cuisses et sa langue a plongé entre mes lèvres, je la sentais chaude parcourir ma fente de haut en bas, puis s’attarder sur mon clito, le presser et en faire le tour, le gober, l’aspirer et me fouiller encore et encore.
Je tremblais et transpirais, je me contractais et au moment ou il a tendu les bras en continuant à me dévorer, et qu’il a pris mes tétons pour jouer avec et les pincer légèrement, j’ai senti comme des spasmes en moi, je me suis sentie essoufflée, le souffle haletant et j’ai joui fort, très fort.
Je n’avais encore pas eu de sensation aussi forte en me masturbant avec mon doigt.
Ma chatte était toute sensible, trempée, son moindre câlin me faisait frissonner.
On s’est regardé avec de grands sourires.
On a ensuite longuement discuté, et je lui ai avoué vouloir sa queue en moi.
Je ne savais pas par contre comment faire, puisque parrait’il certaines saignent peu et d’autres plus !
Le faire de suite dans cette chambre et ensuite mettre du sang partout pas top !
On a eu vite fait de trouver le plan qui va bien.
Le lendemain, je me sentirais un peu pas en forme, mal de tête etc, donc pas de sortie ce jour, repos et canapé.
Mon cousin restera avec moi pour que je ne m’ennuie pas, d’ailleurs il connait déjà tout les coins que nous allons visiter, et donc a pas vraiment envie d’y aller.
Le plan était ok, on s’est embrassé tendrement et goulument avant de se coucher.
Je dois dire avoir peu dormi, je ne pensais qu’à ce qu’il venait d’arriver et je ne voulais qu’une chose être vite le lendemain et seul.

Cette époque restera pour moi un souvenir inoubliable.
Laisser vos commentaires et si vous désirez la suite, je me ferais un plaisir de vous la raconter !

Proposée par valerie

Laisser un commentaire